Eh bien, les crimes de typographie sont fondamentalement les pires erreurs que nous voyons dans la conception de typographie et presque tous les concepteurs sont capables de les commettre. Pour vous faire gagner du temps, de l’irritation et de l’embarras, nous avons rassemblé les meilleurs (les pires ?)

1 – Utiliser une mauvaise police

Qu’est-ce qui fait qu’une mauvaise police est mauvaise ? Plusieurs choses! Certains sont difficiles à lire, d’autres peuvent être gênants ou tout simplement trop utilisés.

Que faire alors ?

Avec une abondance de polices parmi lesquelles choisir, vous pouvez trouver de nombreuses options belles, lisibles et fraîches pour votre conception. Voici quelques-uns de nos choix favoris:

  • Akzidenz Grotesk
  • Avenir
  • Avant Garde
  • Baskerville
  • Bembo
  • Bodoni
  • Bookman
  • Caslon
  • Century
  • Clarendon
  • Courier
  • DIN
  • Franklin Gothic
  • Frutiger
  • Futura
  • Garamond
  • Gill Sans
  • Gotham
  • Helvetica
  • Letter Gothic
  • Memphis
  • Meta
  • Mrs. Eaves
  • OCRB
  • Rockwell
  • Sabon
  • Times New Roman
  • Trade Gothic
  • Trajan
  • Unviers

 

2 – Utilisez plusieurs polices ou styles de police

Combien de polices sont trop nombreuses ? En général, surtout si vous débutez dans la conception de typographie, plus de deux polices de caractères ou styles de police sont inutiles et déconseillés. (Rappelez-vous qu’une police de caractères est une famille de polices)

Que faire alors ?

C’est facile! Juste… gardez la conception simple ! Utilisez simplement une ou deux options et ça devrait aller.

 

3 – Mauvaise parité des polices

Réduire un design à deux polices, c’est bien, mais ce n’est que la moitié du travail !
L’utilisation de polices trop similaires peut prêter à confusion pour le lecteur. Cela enlève la hiérarchie que vous essayez d’établir ou atténue la déclaration que vous essayez de faire.

Que faire alors ?

L’appariement des polices est une compétence similaire à l’association du vin et de la nourriture. Vous pouvez combiner deux options, mais si vous voulez un design délicieux, cela devrait être parfait. Il y a tellement de combinaisons disponibles – voici quelques bonnes paires de polices Google :

  • Montserrat Bold + Source Sans Pro Regular
  • Lato Extra Bold + Karla Regular
  • Josefin Sans SemiBold + Cardo Regular

4 – Suivi tragique

Petit rappel : le « suivi » est l’espacement uniforme entre tous les caractères d’un bloc de texte. Lorsque les lettres sont trop rapprochées, elles peuvent se chevaucher et devenir difficiles à lire. Trop éloignés et les mots individuels deviennent difficiles à analyser.

Que faire alors ?

Pour éviter de commettre cette erreur de « suivi tragique », gardez à l’esprit ce qui suit lorsque vous effectuez vos ajustements. Lisibilité – Pouvez-vous lire le texte facilement ? Relation – Pouvez-vous dire quelles lettres appartiennent à quels mots ? Tant que les deux questions sont affirmatives, il n’y a pas d’erreur de suivi !

 

5 – Étirer la typographie

Déformer votre texte peut le rendre plus difficile à lire, pixélisé ou tout simplement moche. Veuillez donc ne pas étirer, froisser, incliner ou quoi que ce soit d’autre qui détruirait les belles lettres que vous utilisez.

Que faire alors ?

Si vous déformez le texte pour modifier la forme ou l’épaisseur des lettres, utilisez un style différent pour la même police. Selon la police que vous utilisez et l’effet que vous recherchez, cela peut être aussi simple que de mettre en surbrillance du texte et de cliquer sur un bouton ! Oui, si simple ! Si vous souhaitez simplement que les caractères soient espacés différemment, n’oubliez pas de suivre. Le traçage est une excellente option si vous souhaitez que les espaces entre tous les caractères d’un bloc de texte soient regroupés. Découvrez maintenant le cousin du suivi : le crénage. Lorsque tout est parfait à l’exception d’une seule lettre étrange très proche de sa voisine, le crénage est couvert.

 

6 – Utilisation inappropriée des Hatch Marks (ou Prime Marks)

Les hachures (ou Prime Marks lorsque nous parlons de mesure), également appelées «guillemets idiots», sont utilisées pour annoter les mesures, bien que beaucoup d’entre nous les utilisent accidentellement à la place des apostrophes et des guillemets. Cela peut prêter à confusion, mais la plupart du temps, c’est juste… faux.

Que faire alors ?

En train d’étudier! Reconnaissez les différences entre les « citations stupides » et les « citations intelligentes ». Les citations idiotes ressemblent généralement à des bâtons, les marques ne sont que de simples lignes droites. Les citations intelligentes sont ces adorables petits caractères incurvés que nous utilisons pour contracter et citer.

 

7 – Laisser derrière soi des « orphelins » et des « veuves »

Un « orphelin » est une ligne d’ouverture de paragraphe, séparée du reste du paragraphe par un saut de page ou de colonne. Une ‘veuve’ est similaire à une orpheline – c’est une ligne de fermeture de paragraphe et est inconfortablement courte, la laissant ‘suspendue’ seule au bas de la ligne ou isolée en haut de la section ou de la page suivante.

Que faire alors ?

Gardez ces lignes dans une grande famille de paragraphes heureux ! Vous pouvez ajuster manuellement les longueurs de ligne en ajoutant des sauts et en poussant les mots à la ligne suivante. En gros, pour garder tous les orphelins et veuves avec leurs familles de paragraphes, il suffit de « les rendre ».

 

Source de nouvelles: https://thefutur.com/blog/crimes-of-typography